jeudi 22 septembre 2016

Journée Internationale de la Paix.

Le 21 Septembre est la Journée Internationale de la paix, célébrée chaque année. Le thème de cette année 2016 est le suivant: Les objectifs de développement durable, composantes de la paix..
A l'occasion de cette journée dédiée à la paix, la grande question qu'on se pose est: Quelle contribution tout un chacun peut faire pour instaurer la paix?
On est d'accord qu'il est presque impossible d'avoir la paix totale, mais il s'avère utile de la construire au quotidien dans toutes les sociétés, et cela commence avec la participation de toutes et tous. Sans besoin de nous rappeler de l'importance et de la valeur apportée par l'amour, facteur de paix: la sensation d'être aimé et d'être respecté,  la sentiment d'appartenance, le bonheur de savoir aimer, la sensation du bien être, et bien sur la paix.

C'est également une occasion de prévoir l' absence de guerre, qui doit se manifester par un cessez le feu, notamment dans les zones de combat, et de respecter une cessation des hostilités  au moins pendant cette journée.

Voici des mots d'ordre à retenir si nous voulons apporter la paix, des listes que vous pouvez bien évidemment ajouter:
- SOLIDARITÉ / PARTAGER / COMPRENDRE LES AUTRES / RESPECTER / TOLÉRER.

Pourquoi la paix perd-elle petit à petit sa place?
La paix tende à disparaître dans plusieurs pays, plus particulièrement dans la pays en guerre. Et la cause est principalement politique car l’égoïsme et la cupidité domine la majorité des politiciens.
La pauvreté est aussi un grand facteur de destruction de la paix, car elle incite et favorise les familles défavorisées à commettre des vols de toutes sortes. Elle entraine aussi la division, et le sens de partage est disparu.
L'instauration de la paix et la sécurité doivent impérativement figurer dans les programmes politiques prioritaires des gouvernements pour trouver des solutions durables et pour se rapprocher et atteindre le programme 2030 qui souligne qu’« il ne peut y avoir de développement durable sans paix ni de paix sans développement durable ». 

Des photos marquant la célébration de la journée internationale de la paix:
 Facebook a participé à la célébration:

 La participation de International Peace Institute



Pour avoir plus d'info sur cette journée, visiter Twitter avec les hashtags: #21septembre.org , #paix , et aimer la page Facebook de Journée Internationale de la Paix

Ne pas confondre cette journée avec la Journée mondiale de la paix, journée de prière pour la paix instituée par le pape Paul VI en 1968 au sein de l'Église catholique et fixée le 1er Janvier.

Je termine avec le message du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon : « Tous ensemble, mobilisons-nous en faveur de la dignité et de l’égalité de tous les êtres humains, ainsi que d’une planète plus verte, en veillant à ne laisser personne de côté. »

mardi 23 août 2016

Bien préparer les vacances.


Beaucoup de famille n’ont pas encore le temps de partir en vacances et envisagent de le faire plus tard. Il n’est pas encore tard de planifier une meilleure vacance en famille. Nous sommes toujours en grande période de vacances scolaires mêmes si certaines écoles commenceront  leur rentrée le mois prochain.
Si vous n’avez pas encore l’idée de destination, outre Mahajanga qui est l’une des destinations phares des vacanciers, pourquoi ne pas opter pour Foulpointe (Mahavelona). Moi et ma famille venons de passer nos vacances dans cette région de l'Est et c’est la raison de cet article ou je veux partager quelques "conseils" qui pourraient vous être utile pour bien préparer les vacances et éviter les mauvaises surprises.

Réservez à l’avance votre taxi-brousse :
La date de départ est déjà fixée, et vous comptez prendre un taxi-brousse. Précipitez vous de faire une réservation auprès des  coopératives de transport du côté d’Ambodivona par exemple, car comme on est encore en pause scolaire, les taxi-brousses se bondent rapidement. Si vous voulez voyager autrement, je vous recommande Cotisse, plus confortable et ponctuelle. Mais pour choisir cette coopérative de renom, il faut faire la réservation 2 semaines ou 1 semaine à l’avance, voire même un mois. N’oubliez non plus de réserver en même temps la date de retour. 
Tél Cotisse: 0331103090

Réserver à l’avance votre hôtel :
Si vous comptez rejoindre Foulpointe, j’ai 3 hôtels que j’avais eu le plaisir de connaître et d’héberger et dont j’étais fière de leurs prestations, alors je les partage au cas ou vous cherchez un hôtel de très bon, rapport qualité, prix.
 
Nyra Village: L’hotel que nous avons logé pendant 4 jours en 2014. Un hôtel avec une piscine, billards réservés uniquement aux hébergés. Vous ne serez pas déçu de l’accueil chaleureux de Mr François. Le tarif est aux alentours de 30 .000 Ar à 50.000 Ar pour individuelle et 50.000 Ar à 80.000 ar pour familiale. Consulter içi pour voir des photos.
Contacter Mr François pour une réservation: (+261) 33 11 380 21

Nyra Village Foulpointe (800m de la plage)
Holidays:Avec une cuisine bien équipée qui est à votre disposition, son tarif moins chers fait de l’hôtel toujours bondé, alors réservez à l’avance sur facebook.

Une villa bien confort, idéale pour une grande famille de 15 à 20 personnes. Nous avons hébergés la-bas pour la vacance de cette année. Il y a 4 chambres à coucher avec un grand lit et un petit lit. Un salon vous accueille à l’entrée et la cuisine est aussi bien équipée.  Tout cela avec un prix de 100.000 Ar/nuitée  (prix négociable en fonction de la saison et du nombre de personnes)
Contacter Mr Dedesy: (+261) 322419947

(Un villa à Foulpointe)
Des prix que vous devez savoir une fois arrivée à Foulpointe
Le prix des parasols avec tsihy (natte en paille) se loue à 4000 Ar, les plagistes vous disent 5000 Ar, mais c’est à vous de marchander à 4000 Ar
Les parasols avec transats, table et chaises se louent à 10.000 Ar si les plagistes les proposent à 15 000Ar.

(Les parasols avec transats, table et chaises vous y attendent)

Des locaux proposent des nattes, le vrai prix est de 2000 Ar pour les cheveux lisses
Ornement des visages avec du masonjoany coute 2000 Ar 
Le tour en pirogue est aux alentours de 15 000 Ar à 30 000 Ar selon la distance.
Des locaux vous proposent également des massages du corps (complet) avec huile essentiel à environ 3 000 Ar.  
Il faut bien négocier le prix parce que les plagistes n'hésitent à surévaluer les prix. 
Dans l'après-midi, vous pouvez obtenir un prix moins chers pour toutes ces préstations. 

(les pirogues vous attendent pour une promenade en mer pour voir des serpents de mer, et des coquillages variés.

Profitez au maximum votre vacances :
Pour parvenir au bien-être, profitez votre vacances pour s’évader du train-train quotidiens de la vie et offrez votre temps, amusez vous avec votre famille, jouissez vous de ce répit de manière optimale pour faire le plein d’énergie avant la rentrée
N’oubliez pas d’emmener dans votre bagages les choses les plus importantes : médicaments (Doliprane, sérum physiologique pour le nez du bébé, …) les appareils photos et chargeurs.)

Bonne vacances alors et si votre budget de vacances le permet ou s’il y en a du reste sur ce budget, pourquoi ne pas apporter le fameux "voan-dalana" aux personnes qui vous tiennent à cœur




jeudi 5 mai 2016

Marche silencieuse: Action citoyenne contre l'insécurité routière grandissante


Cette fois-ci encore, une initiative citoyenne vient de montrer sa réussite. Il s'agit d'une marche silencieuse organisée le jour d'ascension (Jeudi 05 Mai 2016) pour rendre hommage aux enfants péris dans le terrible accident survenu le Vendredi dernier à Mahitsy. Une marche qui témoigne également la compassion et la solidarité des centaines de participants à la marche envers la famille des victimes de l'autre accident meurtrier survenu sur la route Digue dans la matinée de la même journée que celui à Mahitsy.

Les organisateurs de l’événement.
Cette série d'accidents fatals laisse la population en larme et en colère et la motive à organiser cette marche digne pour sensibiliser et attirer l’attention de tous les responsables respectifs, y compris moi et toi. mais notamment l’État et les chauffeurs de taxis-be, qui sont sources de la majorité des accidents mortels.

Les participants à la marche
Des banderoles, des pancartes ont été brandies durant la marche avec des messages dénonçant la gabegie du secteur du transport routier. Des messages qui ne s'adressent pas seulement aux chauffeurs de taxis-be mais également à tous les conducteurs sans exception afin que ceux-ci soient conscients de leurs responsabilités pendant la conduite des véhicules. Mais particulièrement aussi des messages aux autorités étatiques qui doivent élaborer et mettre en ouvre une politique de lutte contre l'insécurité routière, dont tolérance zéro pour protéger la vie des piétons et des passagers.

Des messages de sensibilisation
Durant la marche silencieuse, on a pu remarquer que les marcheurs vêtus en blanc ou noir étaient de tout âge, comme cette vieille femme en photo qui a bien résisté durant le trajet de 30 minutes à peu prés, chapeau à cette grand-mère courageuse et citoyenne. Des enfants ont été aussi aperçus sur les lieux pour exprimer leur sympathie face aux décès des enfants comme eux.

Capture d'écran



Des ambulances (SARO) de bonne volonté ont aussi fait leur apparition pour ouvrir en première ligne le cortège et fermer en dernière ligne le rang de la marche. Une geste qui a surpris les organisateurs et réconforte les manifestants. Les polices communales ne sont pas en reste pour régler la circulation. Des éléments armés de la police centrale ont également été dépêchés sur les lieux, visiblement pour contrôler si la marche est vraiment pacifique et s'apprêtent à intervenir en cas de débordement.



Quelques mètres avant d'arriver à destination, i.e l'école Pépite d'or III. Les manifestants ont commencé à occuper la rue sous l'ordre des polices et des organisateurs. Ainsi, les routes sont bloquées pendant quelques minutes. La marche continue jusqu'à l'école. En y arrivant, les organisateurs ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes, après quoi les participants entrent tranquillement et pacifiquement dans la cour de l'école pour verser le "vola famangiana" dans l'énorme tirelire et déposer des fleurs et des bougies.

Embouteillage de quelques minutes.
Le siège de l'école.
Les familles des victimes
Les organisateurs présentant leurs condoléances.

Dépôt de bougies.

 Cette marche silencieuse est achevée, mais la route est encore longue et beaucoup restent à faire pour améliorer le secteur du transport routier et pour atteindre l'objectif sécurité routière, tolérance zéro.



jeudi 31 mars 2016

Les routes, un réel intérêt pour l’économie. Les usagers insistent sur la qualité des travaux.

Il est clair que les usagers louent l'initiative de réparer les routes délabrées depuis suffisamment longtemps mais leur soucis concernent notamment sur la qualité des travaux effectués et la transparence sur l'utilisation de la somme énorme allouée à la réhabilitation

 Pendant la saison humide, les routes construites dans le non-respect des normes requises se dégradent facilement et rapidement, presque la majeur partie des routes (même si certaines ont déjà fait l'objet d'une réparation récente) de la capitale de Madagascar sont dans un état de délabration, des nids de poule sont visibles partout. Malgré les longues attentes pour la réhabilitation, le ministre des travaux public, Roland Ratsiraka s'est enfin lancé dans les travaux de réfection des routes de la capitale et les principaux réseaux routiers reliant la capitale aux provinces. Des travaux qui occasionnent des embouteillages et des déviations et ne font pas plaisir aux automobilistes



Le coût de ces travaux est estimé à plus de 2 832 milliards d'Ariary, des dépenses que les observateurs se soucient de son utilisation à bon escient dont le respect des normes de construction ainsi que la transparence, et que toutes les routes en état de désolation puissent être réparées. Il s'agit également des dépenses importantes occasionnées probablement par le manque d'entretien périodique et le retard de la remise en état des routes. Une situation tant aspirée et adoptée par les politiciens véreux afin qu'une somme d'argent considérable leur soit débloquée. D'ailleurs, il a été démontré que plus la chaussée est dégradée, plus l’effort financier nécessaire pour sa remise en état est considérable. Est-il encore nécessaire de rappeler la nécessite d'un contrôle et suivi rigoureux des travaux réalisés. 




Les députés n’ont pas hésité à fustiger la qualité des travaux des entrepreneurs. Ils exigent ainsi plus de rigueur dans le contrôle et le suivi des travaux réalisés. - See more at: http://matv.mg/travaux-publics-plus-de-2-832-milliards-ariary-pour-la-construction-de-routes/#sthash.SXV2lBVX.dpuf
Plusieurs quartiers sont au menu du ministère pour bénéficier de la réparation des routes dont la qualité des travaux reste le plus important pour la population. Zéro nid de poule est, parait-il, le principal défi à relever. Pourquoi ne pas envisager aussi l'extension des routes ou construction d'une nouvelle route qui demeure pourtant une solution supplémentaire pour atténuer l'embouteillage et améliorer l'attractivité du pays. 



La prise de conscience de l’importance des infrastructures pour la vie économique de la nation est une nécessité. De plus, l'aménagement des infrastructures routiers sont d'utilité publique. Un réseau routier en bon état est au cœur d’une saine économie. Tout le monde est responsable pour la protection et la préservation des routes, utiles à la vie et au développement, gage de croissance et d'attractivité et un réel intérêt pour l'économie. Reste à savoir si les routes réparées seront  assez "dures" poursister à la prochaine saison de pluie, facteur de dégradation rapide des routes mal construites.







la volonté du gouvernement de désenclaver et d’améliorer les réseaux routiers dans les zones productives. - See more at: http://matv.mg/travaux-publics-plus-de-2-832-milliards-ariary-pour-la-construction-de-routes/#sthash.SXV2lBVX.dpuf

jeudi 15 octobre 2015

#RaiseYourVoices, Faites entendre votre voix. #BAD2015

Voici mon article pour ma participation au blog action day 2015 avec le thème essentiel d'actualité "faire entendre votre voix". Au moment d'écrire, je me suis dit que je suis effectivement en train de faire entendre ma voix à travers ce blog. La raison d'être d'un blog est également de faire entendre sa voix, qui fait bien partie du droit fondamental de chaque être humain, où nous parlons de la liberté d'expression, un des fondements essentiels d'une société démocratique. En fait, il est important de parler ce que nous avons à parler car chaque voix compte et une voix peut faire une différence.
Il existe différents moyens de s'exprimer, notamment en cette ère de la prolifération de la nouvelle technologie de la communication, les réseaux sociaux sont un bel exemple ou plusieurs personnes s'y échangent des idées. Pour cette occasion de blog action day, j'ai pris l'initiative de partir à la rencontre des gens issus de milieux différents, de différents âges, de professions différentes et qui n'ont vraiment pas le moyen de s'exprimer, alors je leur donne la parole en leur demandant de dire ce qu'ils ont d'important à dire ou adresser un message à qui que ce soit (au gouvernement, au monde entier, aux jeunes, aux médecins,aux magistrats, etc ...).  

Sitraka, une femme de ménage dit:"les employés de maison sont des salariés à part entière, nous devrions aussi avoir des droits, droit au congé, droit aux différentes prestations familiales, droit au promotion."  


Madame Gisèle, une mère de famille de 2 jeunes enfants a un beau message à transmettre aux jeunes malgaches: "Avec la civilisation, les jeunes d'aujourd'hui a tendance à négliger ou ignorer les valeurs culturelles, les valeurs morales légués par les ancêtres. Les jeunes doivent jouir de leur jeunesse dans une bonne conscience et savoir distinguer le bien du mal. Agissez vous et comportez-vous comme un modèle pour les autres ainsi que pour la nation"


Mr Raymond, un retraité privé s'adresse au gouvernement: "Le gouvernement doit aider les retraités du secteur privé, car la pension que nous percevons chaque 3mois ne nous suffit pas pour satisfaire les besoins fondamentaux de la famille."

Niaina, un jeune homme qui vient de décrocher son master en informatique souhaite que "l'internet soit accessible et au prix petit prix pour qu'il puisse approfondir ses connaissances. L'internet présente aussi beaucoup d'opportunité pour les jeunes, si le gouvernement veut que les jeunes progressent dans leurs études et contribuent au développement de la nation, qu'il fasse de l'internet gratuit."

Tiana, transitaire dans une entreprise semi-privé, est déjà victime d'un pickpocket qui a pris ses 2 téléphones de haut de gamme avec son salaire d'un mois. Il a un message à adresser aux autorités responsable de la sécurité: "Il est impératif de renforcer la sécurité dans les zones à risque notamment le soir ou les malfaiteurs pratiquent leurs méfaits, ce qui m'est arrivé était tellement dure que je ne souhaite pas se reproduire à qui que ce soit ."

Mamitiana, une étudiante en troisième année dans une université privée de la capitale affirme: "il est difficile de trouver un emploi aujourd'hui si nous n'avons pas d’expérience, je ne sais pas comment je vais trouver un emploi après mes études, je compte faire un stage d'abord mais j'ai du mal à en trouver."

Mr Philippe, un pianiste exprime: "Le monde est éphémère, nous dévons avoir la crainte de Dieu qui est la première des sagesses. Nous devons nous supporter les uns les autres, faire du bien et aider ceux qui en ont besoin."

Mme Lisy, une commerçante à Andravoahangy affirme: "La vie est tellement dure, je suis ici tous les jours à partir de 5 heures du matin sauf le Dimanche pour vendre mes marchandises (des légumes) et ne rentrent chez moi à la campagne que vers 17 heures du soir, dès fois j'ai beaucoup de peine à écouler mes marchandises et je suis obligée de vendre à perte pour ramener un peu d'argent à la maison car je dois nourrir mes 3 petits enfants avec ce que je gagne ici par jour."


La majorité est unanimement d'accord que s'exprimer est un droit fondamental dont tout être humain doit jouir. Il est important de permettre à tout le monde de s''exprimer en toute liberté sans subir une punition, une menace ou une intimidation quelconque, et sans endurer une pression ou une influence de la part de qui que ce soit. Il faut admettre que laisser les gens s'exprimer en faveur de la démocratie leur donne la voie de participer au développement d'une nation. Il s'avère donc impératif d'impliquer directement les citoyens dans la vie de la nation grâce aux nouvelles technologies de la communication.


Enfin, permettre à tout le monde de faire entendre leur voix par les moyens existants reste un défi à relever plus particulièrement dans les pays en voie de développement comme dans mon pays qu'est Madagascar où l'accès à internet est encore très limité à cause de son prix exorbitant. Nous devons savoir qu'il y a des histoires inédites très intéressantes ailleurs et qui méritent d'être connues et entendues, il y a des tristes réalités quelque part sans que personne n'en sache. Pourquoi ne pas donner à tout le monde le droit de raconter librement ce qu'il a de quoi raconter en vue d'apporter un changement, leur laisser faire entendre leur voix pour le respect de la démocratie qui demeure un aspect crucial pour le développement.?


mardi 1 septembre 2015

Problème De La Jirama: Les Consommateurs Subissent Les Conséquences

La jirama, une société d'Etat fournisseur d'énergie à Madagascar connaît des difficultés depuis des années. Malgré les solutions de toute sorte déjà adoptées, la société a toujours du mal à se redresser. Les dirigeants successifs n’ont jamais eu l'idée d'introduire une politique énergétique sérieuse qui constitue pourtant un secteur porteur pour l'économie malgache. Le plus triste dans tout ça, ce sont les usagers qui subissent de plein fouet les conséquences.

A part les infrastructures de production qui sont pour la plupart vétustes, les groupes en panne, le problème en approvisionnement de carburant, la principale cause de la dégradation de cette société d'Etat d'eau et d'éléctricité est surtout d'ordre financier, ou plutôt la mauvaise gestion . On se souvient par exemple de la perte de 600 millions d’ariary. On constate également que la Jirama n'arrive plus à contrôler les foyers qui profitent pleinement de l'électricité en utilisant des compteurs truqués ou tout autre dispositif de détournement d'électricité, causant une grande perte à la Jirama.

compteur jirama (photo utilisée juste à titre d'illustration)

Actuellement, le problème s'intensifie avec la grève des employés de la Jirama, il y a moins d'un mois, pour contester l'accord passé entre l'Etat et la société Américaine Symbion Power pour la mise en concession de quelques centrales. La majorité de la population sont en désaccord avec ce grève qui ne fait qu'empirer la situation.

Avec les problèmes sans fin de la Jirama, ce sont toujours les clients qui en paient les frais en subissant entre autres la hausse des tarifs de l’eau et de l’électricité, les délestages intempestifs dont les conséquences sont insupportables pour l'ensemble de la population. Il est désolant de voir que la population malgache déjà minée par la pauvreté serait encore obligée de subir les délestages et ses répercussions: la multiplication des actes de banditisme pendant les longues heures des délestages, les foyers sont contraints d'acheter des bougies, les appareils éléctro-ménagers sont détruits à cause du coupure soudaine d'électricité, la famille ne peut plus suivre les infos à la télé, radio. Et le pire, les foyers qui n'ont pas encore reçu leur facture ou l'agent releveur n'est encore passé, se sentent obligés d'aller auprès des agences de Jirama pour faire la queue et récupérer les factures pour que celles-ci ne s'accumulent pas.
Le poteau de la jirama noircit les ruelles pendant le délestage

Curieusement, certains quartiers sont épargnés par les délestages tandis que beaucoup de secteurs doivent subir des délestages de longues heures, une autre forme de discrimination? 


Certains observateurs avancent l'idée d'une privatisation comme solution, mais semble t-il que le dernier mot appartient à l'Etat et aux responsables de la Jirama. Comme on ne sait pas encore quand le fameux délestage prendra fin. Pour ne pas plonger dans le noir qui devient le lot quotidien de nombreux usagers, certains foyers adoptent la solution verte, tout comme nous qui avons décidé d'acheter un petit kit solaire pour que nos enfants ne pleurent, ne se terrorisent pas dans l'obscurité. 

kit solaire
En se mettant à la place des ménages dont la majorité vivent dans la pauvreté, on se demande si l'Etat et la Jirama sont conscients de la misère endurée par la population, parce qu'ils ajoutent encore le délestage et une éventuelle hausse des tarifs de la Jirama envisagée par le ministère de l'énérgie n'est pas à écarter.  



vendredi 27 mars 2015

J'étais victime des pickpockets, faîtes attention à vous!

Les pickpockets, qui ne les connaissent pas? Vous êtes peut être déjà un(e) de leurs victimes. Eh oui, ils se trouvent un peu partout, dans les transports en commun, dans les lieux touristiques, dans les marchés, bref dans les endroits peuplés. Il y a quelques jours, j'étais la proie de ces "filous" au marché d'Andravoahangy.  Honnêtement, je n'avais jamais été victime des pickpockets car je fais partie de ceux qui font attention quand on porte avec soi une somme d'argent assez conséquente. Mais malgré cela, mon tour était venu d'être la proie de ces gens malveillants. J'ai donc  décidé d'écrire cet article pour que cela n'arrive pas à vous surtout que la fête de Pâque pointe le bout de son nez.

Ce jour-là n'était pas jour de marché, 'il n'y avait pas de foule, alors comme d'habitude, je ne m’inquiétais de rien. J'y étais également avec ma sœur, alors raison de plus pour ne pas faire du souci.
Cependant, quand nous nous sommes arrêtées sur un commerçant de friperie pour regarder et discuter le prix d'un article d'habillement, j'entendais deux hommes en train de discuter derrière moi et essayer de se coller à moi, je trouve cela bizarre et je me méfie immédiatement. Sans minute à perdre, j'ai vérifié toute de suite mon sac, j'étais pétrifiée quand  j'ai aperçu que mon portefeuille n'était plus là, mais au moment ou j'ai jeté un coup d’œil dans mon sac, les 2 mauvaises personnes ont rapidement pris la poudre d'escampette .


Du coup, je me suis demandée pourquoi les vendeurs n'agissent pas du tout même s'ils voient bien ces pickpockets en train d'effectuer leurs basses besognes et de s'échapper, ils se contentent tout simplement de vous demander: combien ont-ils pris? et de dire: faites attention pour la prochaine fois, etc. Mais sont-ils complices ou ont-ils peur d'une éventuelle vengeance? Voilà la question que beaucoup se posent. Si au moins, ces commerçant affichent une solidarité pour la protection de leur clients et de leur vente, il y aura une forte chance que les pickpockets pourraient diminuer en nombre. Les vendeurs peuvent également coopérer avec les forces de l'ordre pour appréhender facilement ces détrousseurs.
Forte heureusement, j'ai l’habitude de séparer en deux l'argent avec moi pendant mon shopping, je mets mon argent dans deux places différentes , l'un dans la pochette à fermeture de mon sac, et l'autre bien sur dans mon portefeuille. Et comme ils ont pris mon portefeuille, donc ils ont eu la moitié du sou avec moi.


Ainsi, avec ces quelques petits conseils pratiques,  on peut éviter les pickpockets pendant notre shopping dans un marché "en plein air" et "peuplé":
  • Mettons toujours devant nous notre sac à dos
  • S'assurer de temps en temps que les fermetures de notre sac sont bien fermés, s'assurer d'avoir bien fermé le sac après chaque achat. 
  • Pendant nos arrêts dans un stand, notamment dans un stand de friperie pour rechercher un truc, s'assurer que notre sac se place bien devant nous, mais pas sur les côtés. 
  • Si nous soupçonnons quelqu'un qui essaie de coller-serrer à nous ou nous pousser, prenons garde!!
  • Pour les hommes qui ont l’habitude de porter seulement avec eux leur  portefeuille, il est préférable de le placer dans la poche devant, ou plutôt dans l'une des poches latérales. Pourquoi ne pas accrocher une chaîne (courte) reliant votre portefeuille à l'attache ceinture du pantalon. Sinon, le ranger dans la poche intérieure d'une veste avec tout ce qu'il a à l’intérieur (argents, papiers d'identité, carte de crédit, etc.) 
  • Se méfier d'une attitude peu habituelle de la part d'un inconnu. Par exemple, des gens qui essaient de vous distraire avec des questions, des flatteries, ou faisant semblant de faire tomber quelque chose pour que vous le ramassiez, ...)
  • Si nous sommes avec une grosse somme d'argent, il vaut mieux les séparer en deux sur différents endroits.
  • Le dernier point mais non des moindres, apportons seulement avec nous les choses utiles et laissons à la maison les choses que nous n'avons pas besoin pour ne pas tout perdre.

Enfin, les pickpockets existent partout et ne manquent pas d'astuces pour guetter et trouver aisément des cibles. Beaucoup de facteurs engendrent la prolifération des voleurs de toute sortes  : La dégradation de la mentalité à cause de la pauvreté, le chômage,  la tentation, la paresse au travail, le plaisir de l'oisiveté, et surtout la manque d'éducation. Quels mesures les responsables de tous les niveaux prennent-ils pour assurer la sécurité de la population?.