lundi 26 décembre 2011

Fête de noël de l'école

        Toujours dans le cadre de la célébration de la  nativité de Jésus Christ, considérée notamment comme la fête des enfants, il est coutume pour la majorité des établissements privées d'organiser une fête de noël pour la joie des élèves, plus particulièrement les élèves des écoles pré-scolaires et primaires.


       Dès le début du mois de décembre, les  élèves commencent à apprendre des chansons, des récitations et des ballets pour la fête de noël de l' école.


       Malgré le fait que l'examen premier trimestre commence vers mi-décembre, l'écoles et les élèves ont quand-même pu bien organiser leur emplois du temps avec l'examen et les répétitions.


       Voici donc quelques photos prises pendant la célébration de la fête de noël de l'école "JD Royal School", qui s'est déroulée au Falda Antanimena le 23 décembre 2011.

 Les parents d’élèves sont venus nombreux pour admirer le talent de ses enfants adorés.


Ce sont surtout les petits qui sont aux anges pendant la fête de noël, ils étaient si impatients d'attendre le jour de fête, de voir le père noël, de recevoir des cadeaux, etc...             


Les touts petits, qui pour la première fois face aux assistances nombreuses, étaient très timide et ont presque oublié les chansons et récitations déjà apprises.


Ma fille à gauche, un ballet très réussi avec la chanson de l'Exo "Danse", l'uniforme est également magnifique.


    Bien sur, la fête de noël ne se célèbre pas seulement à l'école mais  surtout aussi à l'église.
    Une pensée aux enfants "descolarisés" qui n'ont pas pu se réjouir de faire une telle fête de noël, que Dieu soit toujours avec eux. 

mercredi 14 décembre 2011

Passez une bonne fête!


          Le temps passe vraiment trop vite, on est déjà à l'approche de la fin de l'année 2011. Nul ne sait que le mois de décembre est bel et bien une période de fête, à part la fête de noël et fin d'année que nous attendions tous avec joie et plaisir, c'est surtout aussi le moment que bon nombre de couples choisissent pour célébrer leur plus beau jour unique dans leur vie. Eh bien, la période est également une opportunité pour les uns de faire des dépenses et pour les autres de faire des bénéfices .

         Dès le début du mois de décembre, la plupart de la famille se prépare déjà à la fête de noël et fin d'année, on se fixe des programmes entre familles ou amis, et même entre collègues, on fait rendez-vous chez les couturières, etc. Bien sur, les mères de famille font leur mieux pour satisfaire leur famille. 


                                    
      Heureusement, certaines entreprises soucieuses du droit de leurs travailleurs sont conscientes de récompenser leurs employés en les offrant des primes de fêtes, ou en distribuant des jouets pour les enfants des personnels!, il y en a même celles qui donnent un treizième mois afin de permettre à ses employés d'alléger leurs dépenses et de passer une bonne fête.

         Pendant le mois de décembre, plusieurs couples optent également pour se dire oui pour la vie, et cela pour plusieurs raisons, les uns disent qu’ils choisissent ce mois car c'est une période de fête et donc c'est plus convenable, les autres avancent que c'est mieux de fonder une nouvelle famille dès le début du nouvel an, (i.e. nouvel an= nouvelle vie), etc. Mes vœux de bonheur donc pour les nouveaux mariés de ce mois de décembre 2011.


        Cependant, on peut constater quotidiennement l'affluence des vendeurs et acheteurs dans les marchés comme à Analakely, Isotry ou à Mahamasina, et notamment dans le centre commercial de Behoririka. Mais je trouve que ce sont surtout les vendeurs à la sauvette qui sont les plus nombreux à occuper beaucoup de place, ils sont partout, dans les rues et les trottoirs...ce qui incontestablement engendrent des embouteillages monstres. Et alors, on s'attend toujours à des encombrements de circulation. La vigilance est notamment de mise car les pickpockets se mêlent aussi à la foule, et ils sont très nombreux.

         La fête est aussi une belle occasion pour les commerçants de faire des recettes (avec la vente des jouets, vêtements,...) tandis que les autres sont obligés d’acheter pour faire plaisir à leur famille.  

        En dépit de la crise que nous traversons actuellement, profitons au maximum cette fête pour renforcer les relations familiales, et/ou amicales. Foutons-nous  de ces politiciens irresponsables qui ne pensent qu'à nous amadouer et nous appauvrir. Par contre, ayons un cœur sensible aux familles défavorisées qui n'ont rien pour faire la fête, "n'attendez pas d'avoir beaucoup pour partager un peu". 


        Sur ce, je souhaite déjà à nous tous de passer une très bonne fête de noël et de fin d'année et que Dieu bénisse chacun de nous.




mardi 6 décembre 2011

Crise sans fin.

      En cette période de transition interminable dans notre pays (Madagascar), je voudrais partager ma vision sur la situation politique actuelle, qui ces derniers temps s’est rapidement accélérée avec  la mise en place des institutions et structures du régime en place.


Cupidité oblige
   Depuis la crise, des nouvelles personnalités politiques ont fait leur apparition, des entités politiques différentes se sont  également manifestées, les unes nouvellement formées, et les autres non vues depuis longtemps se sont montrées, et cela semble t-il dans l’intention d’apporter leur contribution dans la résolution de la crise actuelle. 
Ils étaient si déterminés à signer la feuille de route, mais est-ce vraiment pour contribuer à la dénouement de la crise, ou tout simplement pour avoir un part de gâteau car la cupidité est trop fort? Hé bien ! Vue la circonstance déplorable actuelle, difficile d’affirmer que ces politiciens sont animés par le moindre patriotisme. 
Pas seulement la longue période qu’il aurait fallu dans la résolution de la crise en témoigne, mais aussi  la nomination du Premier Ministre de consensus n’a pas eu l’unanimité étant donnée que celui-ci est issu d’une plate-forme soutenant le PHAT, sans parler de la formation du gouvernement   qui ne reflète pas du tout l’inclusivité exigée par la feuille de route et récemment la composition des  membres au sein des 2 assemblées (Congrès de la Transition  et Conseil Supérieur de la Transition) qui ne sont qu’une affaire de famille. 
La division et la fissuration des parties politique ne sont plus étonnantes, cela ne traduit  qu’une course aux sièges. Je ne cite plus le traffic des bois de rose, et les autres magouilles de toutes sortes. L’intérêt superieur de la nation n’est plus que vaine expression !!

     Même pas un brin d’espoir  en dépit de la feuille de route  signée par les 11 entités politiques le 17 septembre 2011, une étape qui devrait mèner vers des élections. Mais malheuresement, à mon humble avis, le processus de mise en œuvre de la FDR connaît toujours des manquements en raison du défaut d’ équilibre numérique dans la formation des membres dans les institutions du régime. 


Retour de l’ex-président Ratsiraka
     Depuis le retour de l’Amiral Ratsiraka dans son pays natal, sa rentrée a été marquée par les gestes qu’il a démontrés, son bisou au sol et ses trentaines de pompes au troisième âge en plus de la chanson qu’il a fredonné! Ces gestes ont alimenté des polémiques, tout un chacun a leur propre interprétation quand à la signification de ses attitudes. Et même dernièrement, le PHAT Andry Rajoelina n’a pas mâché ses mots en critiquant amèrement les comportements de l’Amiral, alors que celui-là également est très connu par son atermoiement. 

     Bon nombre de politiciens, comme la mouvance Ravalomanana et Zafy Albert ne trouvent aucun problème à la solution avancée par Didier Ratsiraka qu'est la conférence au sommet , c'est quand même faisable et fiable vu les expériences de ce dernier.
De toute façon, avec l’âge  avancé de l’Amiral, il serait judicieux qu’il demeure en tant que Ray aman-dreny retraité politiquement et apporte tout simplement sa contribution dans la résolution de la crise, son ambition de briguer encore la magistrature suprême me paraît ridicule même s’il a encore des supporteurs avec lui.


Retour de Marc Ravalomanana
     L’intention du président déchu Marc Ravalomanana  de revenir dans son pays natal a également alimenté des sujets de conversation. Pourquoi ne pas lui autoriser de rejoindre son pays alors que l’article 20 dans la feuille de route en prévoit? Personnellement, si on veut vraiment se débarrasser de la crise intermittente, son retour est une condition sine qua non qui accélère l’acquisition de la reconnaissance.

     Plusieurs étapes ont été franchies dans la résoulution de la crise qui a trop perduré, seule la feuille de route signée par les 10 entités politique le 17 septembre 2011 à Antaninarenina a pu rassembler les forces politiques mais sa mise en œuvre reste toujours flou et sujet à débat. Le non-respect du concensus et inclusivité en est la raison principale. Qui est vraiment donc la source de blocage ? Pourquoi empêcher Marc Ravalomanana de rentrer au pays ? Ou est l’apaisement politique indispensable dans l’application de la feuille de route. N’allait surtout pas penser vous les leaders politiques que «  on peut prendre le pouvoir dans la rue et par la force et par la suite, en acquérir une légitimation à l’issue d’un processus de négociation tronqué ».!! 

      Pour terminer, comme nous sommes en période de fête, il serait mieux de laisser de côté maintenant la politique, on a presque assez de ces politiciens  mesquins avec leurs mauvaises pratiques. Tous ce que je souhaite, que cette crise étendue prenne fin pour que la population malgache puisse vivre dans la paix et la sérénité. 

samedi 26 novembre 2011

Blog: une passion malgré tout



  Si mon premier essai sur l’écriture d’un blog s’est penché sur quelques étapes et raisons me permettant d’être parmi les blogueuses. Ce prochain article va parler de mes points de vue concernant le blog. Effectivement, bloguer est une activité passionnante et même totalement divertissante. Mais, il n’échappe pas aux divers obstacles.

Evidemment,    le nombre des blogueurs et blogueuses ne cesse d’accroître ces derniers temps, dont moi fait partie récemment. Chacun a sa raison et son but personnel dans la diffusion de leur blog. Mais la plus importante, c’est la satisfaction ressentie par tout un chacun d’avoir pu écrire un message qui lui tient à coeur et que le message soit également bien transmis aux récepteurs.

Je réaffirme que le blog est une passion, malgré qu’il ne fait pas vivre à Madagascar, mais quand même, il nous apporte beaucoup d’avantages, à savoir : le développement de la créativité, de l’imagination, de l’élargissement de connaissances, une bonne habitude, une fierté et même une célébrité, en fait, c’est un très bon talent (ie la rédaction) à mettre en pratique et à perfectionner, qui sait ? avec une grande capacité de rédaction et tous ce qui y implique (créativité…), on peut en gagner la vie, en décrochant un bon boulot bien payé ??.

Cependant, j’estime que beaucoup de blogueurs souhaitent raconter des tas de choses, nous voudrions parler beaucoup, dénoncer certains actes qui nous paraissent inacceptables que ce soit au niveau de l’administration étatique qu’au niveau d’une entreprise quelconque, ect... Mais, malheureusement nous avons peur. Peur d’une éventuelle vengeance, d’une action en justice, d’une persécution, etc… Etant donné en plus que le code de communication reste encore flou dans notre pays, vaut mieux donc prendre garde !

De toute façon, les blogueurs ne sont pas sans savoir que nombreux sont les gens sans voix, c'est-à-dire, n’ont pas le moyen ou ont peur d’user de leur liberté d’expression et d’opinion. Heureusement, les blogueurs sont là pour faire entendre haut et fort leurs idées, besoins et soucis... D'ailleurs, c'est sûre que nous ne disions que la vérité et rien que la vérité afin de ne pas être accusé de diffamation, ou de calomnie…Certainement, nous sommes libres de relater tous ce que nous voulons partager mais prendre en compte les restrictions imposées à la notion de liberté d’expression s’avère impérieusement indispensable, il s’agit des restrictions jugées nécessaires au respect du droit d’autrui…

Enfin, le blog  est sans doute un canal d’information très efficace et rapide. Beaucoup d’internautes choisissent de consulter un blog car on y trouve des informations diverses. De plus, on y découvre des informations qui sont mal couvertes ou même pas du tout couvertes par les médias habituels tels que (les stations radio et les chaînes télévisions..) J’espère que les blogueurs et blogueuses feraient leur mieux afin de donner une bonne image du blog à Madagascar. 

jeudi 10 novembre 2011

Mon premier article!


      Réussir à écrire son premier article serait une bonne chose qui puisse arriver à ceux et celles qui ont depuis longtemps voulu se lancer dans l’activité, qu’est l écriture journalistique. En ce moment, je ne cache pas ma joie et ma sensation de liberté à l’idée de pouvoir exposer ici mes idées et opinions.


      Eh oui, je suis vraiment en train d’user et d’abuser de ma liberté d’expression. Sans doute, la recrudescence de la nouvelle technologie dont l’internet a fait le bonheur des amateurs de l’écriture d’un journal, c’est une opportunité pour les médias citoyens de faire passer leurs messages dans un but quelconque. Chacun a sa manière et bien sûr, il ne tient qu’à chacun de nous de le faire en tout âme et conscience. Je tiens quand même à préciser que ce premier blog relate tout simplement quelques étapes que j’ai franchi avant de déterminer à écrire, ce blog concerne également la raison qui m’a incité de devenir blogueuse.


       En fait, il y a très bien longtemps que j’ai toujours souhaité rédiger un article en français et même en anglais. Au début, comme tant d’autre, j’avais du mal à écrire, je n’avais aucune idée sur quoi écrire et par où commencer, alors, je ne faisais qu’admirer les œuvres journalistiques des autres, la plupart de mes temps a été donc consacré à la lecture en vue de découvrir et surtout à apprendre, il m’a fallu du temps pour approfondir mes connaissances avant de décider de passer à l’acte, grâce aux efforts que j’ai surtout fournis dans la lecture, me voilà me trouver dans mon tout initial billet. J’estime que beaucoup de personne ont été exactement dans cette même embarcation lorsqu’ils ont commencé à écrire, mais au fil du temps, chacun finit par trouver sa voie pour se lancer définitivement dans l’activité.


        En outre, l’écriture était déjà une de mes passions depuis mon enfance, un petit parcours dans le domaine a été déjà traversé à partir du banc de l’école et parfois même avec des bons résultats dans les matières littéraires, ce qui justifie aussi mon intérêt dans la rédaction. C’était juste depuis quelques mois que je me suis rendue compte qu’il est temps que j’exerce et perfectionne cette activité qui m’a beaucoup attiré. Dans ce cas, j’écris non seulement pour le plaisir et l’intérêt que j’y porte mais notamment, je souhaiterais partager quelques choses qui m’intéressent ou qui me fâchent et qui me touchent aussi, quelques choses qui font prendre conscience certaines personnes, bref, un article qui a une bonne raison d’être écrit et publié et qui va (j’espère) intéresser beaucoup de personnes.

       Et comme j'aime bien aussi dénoncer et critiquer les injustices sociales sous toutes ses coutures, alors la création de ce blog est un bon moyen pour moi de le faire, en vue d'attirer l'attention des responsables concernés, et tous les cibles respectifs.


        Certainement, en tant encore rédactrice apprentie (je m’en considère), mon article serait loin des expérimenté(e)s, j’avoue que des grands efforts restent encore à déployer dans le but de donner satisfaction à mes lecteurs et pourquoi pas à moi-même? car en fait, mon intention et ma devise serait de toujours continuer à me perfectionner dans tout ce que j’entreprendrai.


        Pour terminer, je manifeste encore une fois ma joie, elle sera encore grande si j’aurai des lecteurs qui s’intéressent à mon article. Ce sera également avec plaisir d’accueillir les commentaires que ce soient positifs ou négatifs. Vos suggestions seraient les bienvenues, de même, vos critiques me poussent à faire mieux, et à améliorer les choses. Sur ce, je vous remercie de votre aimable lecture et à très bientôt sur un tout autre sujet dont j’espère serait plus amusant et intéressant.