jeudi 15 octobre 2015

#RaiseYourVoices, Faites entendre votre voix. #BAD2015

Voici mon article pour ma participation au blog action day 2015 avec le thème essentiel d'actualité "faire entendre votre voix". Au moment d'écrire, je me suis dit que je suis effectivement en train de faire entendre ma voix à travers ce blog. La raison d'être d'un blog est également de faire entendre sa voix, qui fait bien partie du droit fondamental de chaque être humain, où nous parlons de la liberté d'expression, un des fondements essentiels d'une société démocratique. En fait, il est important de parler ce que nous avons à parler car chaque voix compte et une voix peut faire une différence.
Il existe différents moyens de s'exprimer, notamment en cette ère de la prolifération de la nouvelle technologie de la communication, les réseaux sociaux sont un bel exemple ou plusieurs personnes s'y échangent des idées. Pour cette occasion de blog action day, j'ai pris l'initiative de partir à la rencontre des gens issus de milieux différents, de différents âges, de professions différentes et qui n'ont vraiment pas le moyen de s'exprimer, alors je leur donne la parole en leur demandant de dire ce qu'ils ont d'important à dire ou adresser un message à qui que ce soit (au gouvernement, au monde entier, aux jeunes, aux médecins,aux magistrats, etc ...).  

Sitraka, une femme de ménage dit:"les employés de maison sont des salariés à part entière, nous devrions aussi avoir des droits, droit au congé, droit aux différentes prestations familiales, droit au promotion."  


Madame Gisèle, une mère de famille de 2 jeunes enfants a un beau message à transmettre aux jeunes malgaches: "Avec la civilisation, les jeunes d'aujourd'hui a tendance à négliger ou ignorer les valeurs culturelles, les valeurs morales légués par les ancêtres. Les jeunes doivent jouir de leur jeunesse dans une bonne conscience et savoir distinguer le bien du mal. Agissez vous et comportez-vous comme un modèle pour les autres ainsi que pour la nation"


Mr Raymond, un retraité privé s'adresse au gouvernement: "Le gouvernement doit aider les retraités du secteur privé, car la pension que nous percevons chaque 3mois ne nous suffit pas pour satisfaire les besoins fondamentaux de la famille."

Niaina, un jeune homme qui vient de décrocher son master en informatique souhaite que "l'internet soit accessible et au prix petit prix pour qu'il puisse approfondir ses connaissances. L'internet présente aussi beaucoup d'opportunité pour les jeunes, si le gouvernement veut que les jeunes progressent dans leurs études et contribuent au développement de la nation, qu'il fasse de l'internet gratuit."

Tiana, transitaire dans une entreprise semi-privé, est déjà victime d'un pickpocket qui a pris ses 2 téléphones de haut de gamme avec son salaire d'un mois. Il a un message à adresser aux autorités responsable de la sécurité: "Il est impératif de renforcer la sécurité dans les zones à risque notamment le soir ou les malfaiteurs pratiquent leurs méfaits, ce qui m'est arrivé était tellement dure que je ne souhaite pas se reproduire à qui que ce soit ."

Mamitiana, une étudiante en troisième année dans une université privée de la capitale affirme: "il est difficile de trouver un emploi aujourd'hui si nous n'avons pas d’expérience, je ne sais pas comment je vais trouver un emploi après mes études, je compte faire un stage d'abord mais j'ai du mal à en trouver."

Mr Philippe, un pianiste exprime: "Le monde est éphémère, nous dévons avoir la crainte de Dieu qui est la première des sagesses. Nous devons nous supporter les uns les autres, faire du bien et aider ceux qui en ont besoin."

Mme Lisy, une commerçante à Andravoahangy affirme: "La vie est tellement dure, je suis ici tous les jours à partir de 5 heures du matin sauf le Dimanche pour vendre mes marchandises (des légumes) et ne rentrent chez moi à la campagne que vers 17 heures du soir, dès fois j'ai beaucoup de peine à écouler mes marchandises et je suis obligée de vendre à perte pour ramener un peu d'argent à la maison car je dois nourrir mes 3 petits enfants avec ce que je gagne ici par jour."


La majorité est unanimement d'accord que s'exprimer est un droit fondamental dont tout être humain doit jouir. Il est important de permettre à tout le monde de s''exprimer en toute liberté sans subir une punition, une menace ou une intimidation quelconque, et sans endurer une pression ou une influence de la part de qui que ce soit. Il faut admettre que laisser les gens s'exprimer en faveur de la démocratie leur donne la voie de participer au développement d'une nation. Il s'avère donc impératif d'impliquer directement les citoyens dans la vie de la nation grâce aux nouvelles technologies de la communication.


Enfin, permettre à tout le monde de faire entendre leur voix par les moyens existants reste un défi à relever plus particulièrement dans les pays en voie de développement comme dans mon pays qu'est Madagascar où l'accès à internet est encore très limité à cause de son prix exorbitant. Nous devons savoir qu'il y a des histoires inédites très intéressantes ailleurs et qui méritent d'être connues et entendues, il y a des tristes réalités quelque part sans que personne n'en sache. Pourquoi ne pas donner à tout le monde le droit de raconter librement ce qu'il a de quoi raconter en vue d'apporter un changement, leur laisser faire entendre leur voix pour le respect de la démocratie qui demeure un aspect crucial pour le développement.?


mardi 1 septembre 2015

Problème De La Jirama: Les Consommateurs Subissent Les Conséquences

La jirama, une société d'Etat fournisseur d'énergie à Madagascar connaît des difficultés depuis des années. Malgré les solutions de toute sorte déjà adoptées, la société a toujours du mal à se redresser. Les dirigeants successifs n’ont jamais eu l'idée d'introduire une politique énergétique sérieuse qui constitue pourtant un secteur porteur pour l'économie malgache. Le plus triste dans tout ça, ce sont les usagers qui subissent de plein fouet les conséquences.

A part les infrastructures de production qui sont pour la plupart vétustes, les groupes en panne, le problème en approvisionnement de carburant, la principale cause de la dégradation de cette société d'Etat d'eau et d'éléctricité est surtout d'ordre financier, ou plutôt la mauvaise gestion . On se souvient par exemple de la perte de 600 millions d’ariary. On constate également que la Jirama n'arrive plus à contrôler les foyers qui profitent pleinement de l'électricité en utilisant des compteurs truqués ou tout autre dispositif de détournement d'électricité, causant une grande perte à la Jirama.

compteur jirama (photo utilisée juste à titre d'illustration)

Actuellement, le problème s'intensifie avec la grève des employés de la Jirama, il y a moins d'un mois, pour contester l'accord passé entre l'Etat et la société Américaine Symbion Power pour la mise en concession de quelques centrales. La majorité de la population sont en désaccord avec ce grève qui ne fait qu'empirer la situation.

Avec les problèmes sans fin de la Jirama, ce sont toujours les clients qui en paient les frais en subissant entre autres la hausse des tarifs de l’eau et de l’électricité, les délestages intempestifs dont les conséquences sont insupportables pour l'ensemble de la population. Il est désolant de voir que la population malgache déjà minée par la pauvreté serait encore obligée de subir les délestages et ses répercussions: la multiplication des actes de banditisme pendant les longues heures des délestages, les foyers sont contraints d'acheter des bougies, les appareils éléctro-ménagers sont détruits à cause du coupure soudaine d'électricité, la famille ne peut plus suivre les infos à la télé, radio. Et le pire, les foyers qui n'ont pas encore reçu leur facture ou l'agent releveur n'est encore passé, se sentent obligés d'aller auprès des agences de Jirama pour faire la queue et récupérer les factures pour que celles-ci ne s'accumulent pas.
Le poteau de la jirama noircit les ruelles pendant le délestage

Curieusement, certains quartiers sont épargnés par les délestages tandis que beaucoup de secteurs doivent subir des délestages de longues heures, une autre forme de discrimination? 


Certains observateurs avancent l'idée d'une privatisation comme solution, mais semble t-il que le dernier mot appartient à l'Etat et aux responsables de la Jirama. Comme on ne sait pas encore quand le fameux délestage prendra fin. Pour ne pas plonger dans le noir qui devient le lot quotidien de nombreux usagers, certains foyers adoptent la solution verte, tout comme nous qui avons décidé d'acheter un petit kit solaire pour que nos enfants ne pleurent, ne se terrorisent pas dans l'obscurité. 

kit solaire
En se mettant à la place des ménages dont la majorité vivent dans la pauvreté, on se demande si l'Etat et la Jirama sont conscients de la misère endurée par la population, parce qu'ils ajoutent encore le délestage et une éventuelle hausse des tarifs de la Jirama envisagée par le ministère de l'énérgie n'est pas à écarter.  



vendredi 27 mars 2015

J'étais victime des pickpockets, faîtes attention à vous!

Les pickpockets, qui ne les connaissent pas? Vous êtes peut être déjà un(e) de leurs victimes. Eh oui, ils se trouvent un peu partout, dans les transports en commun, dans les lieux touristiques, dans les marchés, bref dans les endroits peuplés. Il y a quelques jours, j'étais la proie de ces "filous" au marché d'Andravoahangy.  Honnêtement, je n'avais jamais été victime des pickpockets car je fais partie de ceux qui font attention quand on porte avec soi une somme d'argent assez conséquente. Mais malgré cela, mon tour était venu d'être la proie de ces gens malveillants. J'ai donc  décidé d'écrire cet article pour que cela n'arrive pas à vous surtout que la fête de Pâque pointe le bout de son nez.

Ce jour-là n'était pas jour de marché, 'il n'y avait pas de foule, alors comme d'habitude, je ne m’inquiétais de rien. J'y étais également avec ma sœur, alors raison de plus pour ne pas faire du souci.
Cependant, quand nous nous sommes arrêtées sur un commerçant de friperie pour regarder et discuter le prix d'un article d'habillement, j'entendais deux hommes en train de discuter derrière moi et essayer de se coller à moi, je trouve cela bizarre et je me méfie immédiatement. Sans minute à perdre, j'ai vérifié toute de suite mon sac, j'étais pétrifiée quand  j'ai aperçu que mon portefeuille n'était plus là, mais au moment ou j'ai jeté un coup d’œil dans mon sac, les 2 mauvaises personnes ont rapidement pris la poudre d'escampette .


Du coup, je me suis demandée pourquoi les vendeurs n'agissent pas du tout même s'ils voient bien ces pickpockets en train d'effectuer leurs basses besognes et de s'échapper, ils se contentent tout simplement de vous demander: combien ont-ils pris? et de dire: faites attention pour la prochaine fois, etc. Mais sont-ils complices ou ont-ils peur d'une éventuelle vengeance? Voilà la question que beaucoup se posent. Si au moins, ces commerçant affichent une solidarité pour la protection de leur clients et de leur vente, il y aura une forte chance que les pickpockets pourraient diminuer en nombre. Les vendeurs peuvent également coopérer avec les forces de l'ordre pour appréhender facilement ces détrousseurs.
Forte heureusement, j'ai l’habitude de séparer en deux l'argent avec moi pendant mon shopping, je mets mon argent dans deux places différentes , l'un dans la pochette à fermeture de mon sac, et l'autre bien sur dans mon portefeuille. Et comme ils ont pris mon portefeuille, donc ils ont eu la moitié du sou avec moi.


Ainsi, avec ces quelques petits conseils pratiques,  on peut éviter les pickpockets pendant notre shopping dans un marché "en plein air" et "peuplé":
  • Mettons toujours devant nous notre sac à dos
  • S'assurer de temps en temps que les fermetures de notre sac sont bien fermés, s'assurer d'avoir bien fermé le sac après chaque achat. 
  • Pendant nos arrêts dans un stand, notamment dans un stand de friperie pour rechercher un truc, s'assurer que notre sac se place bien devant nous, mais pas sur les côtés. 
  • Si nous soupçonnons quelqu'un qui essaie de coller-serrer à nous ou nous pousser, prenons garde!!
  • Pour les hommes qui ont l’habitude de porter seulement avec eux leur  portefeuille, il est préférable de le placer dans la poche devant, ou plutôt dans l'une des poches latérales. Pourquoi ne pas accrocher une chaîne (courte) reliant votre portefeuille à l'attache ceinture du pantalon. Sinon, le ranger dans la poche intérieure d'une veste avec tout ce qu'il a à l’intérieur (argents, papiers d'identité, carte de crédit, etc.) 
  • Se méfier d'une attitude peu habituelle de la part d'un inconnu. Par exemple, des gens qui essaient de vous distraire avec des questions, des flatteries, ou faisant semblant de faire tomber quelque chose pour que vous le ramassiez, ...)
  • Si nous sommes avec une grosse somme d'argent, il vaut mieux les séparer en deux sur différents endroits.
  • Le dernier point mais non des moindres, apportons seulement avec nous les choses utiles et laissons à la maison les choses que nous n'avons pas besoin pour ne pas tout perdre.

Enfin, les pickpockets existent partout et ne manquent pas d'astuces pour guetter et trouver aisément des cibles. Beaucoup de facteurs engendrent la prolifération des voleurs de toute sortes  : La dégradation de la mentalité à cause de la pauvreté, le chômage,  la tentation, la paresse au travail, le plaisir de l'oisiveté, et surtout la manque d'éducation. Quels mesures les responsables de tous les niveaux prennent-ils pour assurer la sécurité de la population?.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   



mardi 3 mars 2015

#WESELFIE2015 , a selfie for a good cause.

Solidarity events have been held these days in #Madagascar to support flood victims #madaflood, and population victims of "kere" in Southern Madagascar. This must continue to save lifes and alleviate poverty and suffering. Once again, most of us have certainly seen or already participated in the campaign #weselfie2015 on social networks.  

#weselfie2015
 The #weselfie2015 is a charity project in support of Father Pedro actions in Madagascar. Some people are still reluctant to participate in this campaign because they don't understand the purpose of this simple and easy gesture for a good cause, or they just don't know what is it exactly? Who can participate and how to participate, who are the sponsors of the event (ie those who pay the money raised from the selfies posted.)?

Charity project
This initiative comes from 2 students (Camille and Coralie) of Professional License in Activities and Technical Communication at SUFP (University of Continuing Education) in Saint-Denis. As part of this training, they decided to create a communication event for charitable purpose, intended to raise funds for the association "Les Amis du Père Pedro (Friends of Father Pedro)", run by Yves Francois. "


Who can participate and how to participate?
Everyone
without expection can participate by taking pictures of themselves (Selfie), either alone or with a group , and then post them on social networks (facebook, twitter or instagram) by imperatively adding the hashtag #weselfie2015 to better identify and count the numbers of selfies posted. You can support the project by publishing many selfies as you want. The campaign has already started on February 25 and will end on March 6.

Who are the project sponsors:
 The project partners are the major companies based in La Reunion, including (Air Austral, Total, Exsel, Tout pc's, Exofm, JIR(groupe Media), Sufp, Cinepalmes, tamarum, FACTO (saatchi & saatchi), and son on), those companies will pay the 50 cents for a selfie posted to the humanitarian association of  Father Pedro.

The purpose of the project:
Collect 10,000 selfies, making a total of 5,000 euros. This amount will be allocated to the construction of 80 homes in the community Akamasoa in order to accommodate as many disadvantaged Malagasy families as possible.


In short, it is obviously a very simple gesture that everyone having a smartphone, tablet or mobile phone equipped with a camera can participate to show their support for the charity of Father Pedro, the Akamasoa Center based in Antananarivo, Madagascar. 1 Selfie posted brings 50 cents to the association. So, take your phone, smartphone or tablet to enlarge the numbers of the selfies.
 
 

Here is my #WeSelfie2015, with my family: 




samedi 31 janvier 2015

My greatest moments in Philippines #GV2015

Three weeks ago have passed after our trip in Cebu. I'm saying now that it's important for me to immortalise through my blog (unless it will be blocked or hacked, anyway) the wonderful sixth Summit of Global Voices which took place in Cebu; the second largest city in The Philippines from January 22 to 26. This summit coincided with the 10th anniversary of Global Voices. Of course, such big and enriching event remains unforgettable for me. As I have so many things to share, I write in this first blog the greatest moments I have had the opportunity to live during the summit. I insert some tweets #GV2015 after each paragraphs.


(the co-founders of Global Voices! Rebecca MacKinnon, Ethan Zuckerman )

So, let me now reveal you my feeling about this summit which the preparation was undoubtely impeccable, it's sure that most of us in Cebu were satisfied and experienced an enjoyable moments. Many wonderful and fantastic moments had happened during the event, I'm going to enumerate some of them.  

Gabriela, GV member tweeted: she had spent an incredible journey:


Welcoming party:
Upon our arrival at the airport of Cebu, we were very excited and delighted when we were received by a welcoming song saying "Welcome to Cebu Global Voices", the best moment has began there. Then, a shuttle took us to the luxurious hotel "Harolds" where the staffs were all professional and friendly. Yes, we felt like an important customers during our housing in the hotel.Without forgetting their delicious various foods :) 





(Welcoming party at Cebu airport)

Rewarding encounters:
The most important and the most awaited moment of GV members has been the encounters of the GVer fellows from all corners of the world. When arriving in airport of Manilla, we already met some GV members such Leila, Gershum, I fan Lin. The cool things were that we have been able to recognise the face of each other. Smile, excitement and happiness were seen in our face. Arriving in Harold Hotel, also very excited to meet the rest of  GVer ; most of the community met and had party time during Paula's birthday celebration. 

A meeting of different generations of people from across the wordl, said Rezwan in a tweet: 


(we had fun and solidarity could feel in our face and gesture)
(Lingua editors team)

Learning and sharing moments:
The main reason of the summit was the series of conference, panels, workshops and discussions where many topics were on the agenda, from Protecting the open internet to how people took on their governement in 2014; from social media and protest movements to Google tools for journalists; as well as how participatory media informs and origanizes during and after a natural disaster and so on. 



Ideas from many knowledgeable people had been emerging during these sessions, allowing the others to learn many things. Some of the attractive discussions I enjoyed the most where when the 2 co-founders of Global-Voices asked us to form a group and discuss about how the Global Voices will be if it has to begun now. And also the panel run by Eddie presenting some of the innovative projects of  Rising voices: Girls Activists of Kyrgyzstan



(Girls Activists of Kyrgyzstan)

(workshop)
 
(workshop)

Old Cebu:
During our free afternoon activity, some of the member choose to go to Old Cebu quarters in the downtown and do a walking tour to visit some famous and historic heritage monuments and churches of Cebu, an occasion to discover the Cathedral Museum with its architecture, Old Jesuit House, Cebu Metropolitan Catheral, Carbon Market, Basilica Minore Del Santo, Cathedral Museum of Cebu. It's better to notice that Philippines is one of two predominantly Catholic nations in Asia (the other being East Timor) and the third largest Catholic country in the world.
Monajem showing the bottle of water in the bus to Old Cebu:



(Magellan's Cross)
(Cebu Metropolitan Cathedral )

Secret Summiteer:
This is among the funny and lovely activity of the summit, you are assigned to give a gift to one person (a secret match ) you  didn't know in advance and you need to do some detective work before the Summit to know more about him/her. In the other hand; another person has also been assigned to you or you have no idea about who is he/she And it was really fun because
Pakistan meets Bolivia as part of the secret summiteer :




 
(Me and Rami Al Hames from Brazil)
(Me and Sarah Myers West from California, she is my secret match)


10th anniversary of GV:
The last but not the least was the celebration of the 10 years of GV,  a big moment that many was waiting for after days of working and participating in panels. We held the party at a Museum where we had the occasion to admire a spectacle of songs and traditionnal dances. Everyone was dancing and eating after the cultural show perfomed by the Filipino students. It was a moment of  showing and building solidarity; we had really fun and it showed how great and convivial all GV member are.



(10 anniversary of GV)
(tradionnal dancing of Cebu)

Once again, many thanks to all the organizers. And, I am totally grateful to the entire local team for the warm welcome we have received; it was undoubtedly a memorable stay.
 Always proud to be GVer, I wish long life to GlobalVoices and may we achieve our precious common goals.
Thank you all and hope to see you again :). Salamat (Misaotra @ teny gasy)


jeudi 15 janvier 2015

New Year Greetings of Madagascar's President in Iavoloha

New year is an opportunity for everyone to wish a year filled with happiness, health and success to one another. It is also with joy that I send my best wishes of happiness, health and prosperity to all my readers. I don't promise great things in my blog for this year but I will strive to write interesting posts when having time, you know, how busy a mother with children is, in addition of the various responsability we have to honor :)


The usual new year greeting ceremony was held at Iavoloha palace in Antananarivo on Friday 9th January where the president of Madagascar sends its wishes to the Malagasy people on the occasion of  New Year 2015 and to present his various projects for the new year. The 4 formers leaders of Madagascar has received an invitation, so the ceremony was marked by the presence of Marc Ravalomanana and Didier Ratsiraka, but both Zafy Albert and the former trasitional president Andry Rajoelina didn't come to the event. Yet .the presence of the 2 formers head of state shows their willingness to appeasement and to unite as part of the national reconciliation. Let's hope that. 

During his speech, the president recognises that 7 out of 10 Malagasy live in abject poverty. 
As always, the president offers a salary increase of 7% to the civil servants and also promises housing construction project to them. Many private sector employees wonder about their case; which the minimum wage (SMIG) of  Malagasy people is 124.243 Ar for the non-agricultural sector and 126.000 Ar for the agricultural sector, which means that the population still living below the poverty line; living on less than $1,5 per day.

Again, the president promises a lot of things with his various social and economic projects, as some says that such promises is not unusual,  let'see and wait if the president will really honor all of these some of the promises mentionned above, and let's hope he'll keep his promises:

-Recruitment of FRAM teachers will continue this year.
-Zero tolerance against natural resources traffic, including rosewood
- Rehabilitation and construction of classrooms
- Rehabilitation and reopening of basic health center 
-Protection of fisheries and marine resources. Fight against maritime piracy , and many more 

The president also states that this year will be a year of sanitation and cleanliness: garbage removal in large cities and towns. Hoping these promises will be implemented on time for the welfare of the population and the ongoing national reconciliation will have a good results.. What people wishes so much is to get out of poverty as soon as possible its country; Madagascar.