jeudi 15 octobre 2015

#RaiseYourVoices, Faites entendre votre voix. #BAD2015

Voici mon article pour ma participation au blog action day 2015 avec le thème essentiel d'actualité "faire entendre votre voix". Au moment d'écrire, je me suis dit que je suis effectivement en train de faire entendre ma voix à travers ce blog. La raison d'être d'un blog est également de faire entendre sa voix, qui fait bien partie du droit fondamental de chaque être humain, où nous parlons de la liberté d'expression, un des fondements essentiels d'une société démocratique. En fait, il est important de parler ce que nous avons à parler car chaque voix compte et une voix peut faire une différence.
Il existe différents moyens de s'exprimer, notamment en cette ère de la prolifération de la nouvelle technologie de la communication, les réseaux sociaux sont un bel exemple ou plusieurs personnes s'y échangent des idées. Pour cette occasion de blog action day, j'ai pris l'initiative de partir à la rencontre des gens issus de milieux différents, de différents âges, de professions différentes et qui n'ont vraiment pas le moyen de s'exprimer, alors je leur donne la parole en leur demandant de dire ce qu'ils ont d'important à dire ou adresser un message à qui que ce soit (au gouvernement, au monde entier, aux jeunes, aux médecins,aux magistrats, etc ...).  

Sitraka, une femme de ménage dit:"les employés de maison sont des salariés à part entière, nous devrions aussi avoir des droits, droit au congé, droit aux différentes prestations familiales, droit au promotion."  


Madame Gisèle, une mère de famille de 2 jeunes enfants a un beau message à transmettre aux jeunes malgaches: "Avec la civilisation, les jeunes d'aujourd'hui a tendance à négliger ou ignorer les valeurs culturelles, les valeurs morales légués par les ancêtres. Les jeunes doivent jouir de leur jeunesse dans une bonne conscience et savoir distinguer le bien du mal. Agissez vous et comportez-vous comme un modèle pour les autres ainsi que pour la nation"


Mr Raymond, un retraité privé s'adresse au gouvernement: "Le gouvernement doit aider les retraités du secteur privé, car la pension que nous percevons chaque 3mois ne nous suffit pas pour satisfaire les besoins fondamentaux de la famille."

Niaina, un jeune homme qui vient de décrocher son master en informatique souhaite que "l'internet soit accessible et au prix petit prix pour qu'il puisse approfondir ses connaissances. L'internet présente aussi beaucoup d'opportunité pour les jeunes, si le gouvernement veut que les jeunes progressent dans leurs études et contribuent au développement de la nation, qu'il fasse de l'internet gratuit."

Tiana, transitaire dans une entreprise semi-privé, est déjà victime d'un pickpocket qui a pris ses 2 téléphones de haut de gamme avec son salaire d'un mois. Il a un message à adresser aux autorités responsable de la sécurité: "Il est impératif de renforcer la sécurité dans les zones à risque notamment le soir ou les malfaiteurs pratiquent leurs méfaits, ce qui m'est arrivé était tellement dure que je ne souhaite pas se reproduire à qui que ce soit ."

Mamitiana, une étudiante en troisième année dans une université privée de la capitale affirme: "il est difficile de trouver un emploi aujourd'hui si nous n'avons pas d’expérience, je ne sais pas comment je vais trouver un emploi après mes études, je compte faire un stage d'abord mais j'ai du mal à en trouver."

Mr Philippe, un pianiste exprime: "Le monde est éphémère, nous dévons avoir la crainte de Dieu qui est la première des sagesses. Nous devons nous supporter les uns les autres, faire du bien et aider ceux qui en ont besoin."

Mme Lisy, une commerçante à Andravoahangy affirme: "La vie est tellement dure, je suis ici tous les jours à partir de 5 heures du matin sauf le Dimanche pour vendre mes marchandises (des légumes) et ne rentrent chez moi à la campagne que vers 17 heures du soir, dès fois j'ai beaucoup de peine à écouler mes marchandises et je suis obligée de vendre à perte pour ramener un peu d'argent à la maison car je dois nourrir mes 3 petits enfants avec ce que je gagne ici par jour."


La majorité est unanimement d'accord que s'exprimer est un droit fondamental dont tout être humain doit jouir. Il est important de permettre à tout le monde de s''exprimer en toute liberté sans subir une punition, une menace ou une intimidation quelconque, et sans endurer une pression ou une influence de la part de qui que ce soit. Il faut admettre que laisser les gens s'exprimer en faveur de la démocratie leur donne la voie de participer au développement d'une nation. Il s'avère donc impératif d'impliquer directement les citoyens dans la vie de la nation grâce aux nouvelles technologies de la communication.


Enfin, permettre à tout le monde de faire entendre leur voix par les moyens existants reste un défi à relever plus particulièrement dans les pays en voie de développement comme dans mon pays qu'est Madagascar où l'accès à internet est encore très limité à cause de son prix exorbitant. Nous devons savoir qu'il y a des histoires inédites très intéressantes ailleurs et qui méritent d'être connues et entendues, il y a des tristes réalités quelque part sans que personne n'en sache. Pourquoi ne pas donner à tout le monde le droit de raconter librement ce qu'il a de quoi raconter en vue d'apporter un changement, leur laisser faire entendre leur voix pour le respect de la démocratie qui demeure un aspect crucial pour le développement.?