jeudi 31 mars 2016

Les routes, un réel intérêt pour l’économie. Les usagers insistent sur la qualité des travaux.

Il est clair que les usagers louent l'initiative de réparer les routes délabrées depuis suffisamment longtemps mais leur soucis concernent notamment sur la qualité des travaux effectués et la transparence sur l'utilisation de la somme énorme allouée à la réhabilitation

 Pendant la saison humide, les routes construites dans le non-respect des normes requises se dégradent facilement et rapidement, presque la majeur partie des routes (même si certaines ont déjà fait l'objet d'une réparation récente) de la capitale de Madagascar sont dans un état de délabration, des nids de poule sont visibles partout. Malgré les longues attentes pour la réhabilitation, le ministre des travaux public, Roland Ratsiraka s'est enfin lancé dans les travaux de réfection des routes de la capitale et les principaux réseaux routiers reliant la capitale aux provinces. Des travaux qui occasionnent des embouteillages et des déviations et ne font pas plaisir aux automobilistes



Le coût de ces travaux est estimé à plus de 2 832 milliards d'Ariary, des dépenses que les observateurs se soucient de son utilisation à bon escient dont le respect des normes de construction ainsi que la transparence, et que toutes les routes en état de désolation puissent être réparées. Il s'agit également des dépenses importantes occasionnées probablement par le manque d'entretien périodique et le retard de la remise en état des routes. Une situation tant aspirée et adoptée par les politiciens véreux afin qu'une somme d'argent considérable leur soit débloquée. D'ailleurs, il a été démontré que plus la chaussée est dégradée, plus l’effort financier nécessaire pour sa remise en état est considérable. Est-il encore nécessaire de rappeler la nécessite d'un contrôle et suivi rigoureux des travaux réalisés. 




Les députés n’ont pas hésité à fustiger la qualité des travaux des entrepreneurs. Ils exigent ainsi plus de rigueur dans le contrôle et le suivi des travaux réalisés. - See more at: http://matv.mg/travaux-publics-plus-de-2-832-milliards-ariary-pour-la-construction-de-routes/#sthash.SXV2lBVX.dpuf
Plusieurs quartiers sont au menu du ministère pour bénéficier de la réparation des routes dont la qualité des travaux reste le plus important pour la population. Zéro nid de poule est, parait-il, le principal défi à relever. Pourquoi ne pas envisager aussi l'extension des routes ou construction d'une nouvelle route qui demeure pourtant une solution supplémentaire pour atténuer l'embouteillage et améliorer l'attractivité du pays. 



La prise de conscience de l’importance des infrastructures pour la vie économique de la nation est une nécessité. De plus, l'aménagement des infrastructures routiers sont d'utilité publique. Un réseau routier en bon état est au cœur d’une saine économie. Tout le monde est responsable pour la protection et la préservation des routes, utiles à la vie et au développement, gage de croissance et d'attractivité et un réel intérêt pour l'économie. Reste à savoir si les routes réparées seront  assez "dures" poursister à la prochaine saison de pluie, facteur de dégradation rapide des routes mal construites.







la volonté du gouvernement de désenclaver et d’améliorer les réseaux routiers dans les zones productives. - See more at: http://matv.mg/travaux-publics-plus-de-2-832-milliards-ariary-pour-la-construction-de-routes/#sthash.SXV2lBVX.dpuf